Bonnes résolutions (#2019makenine)

Ce blog a commencé comme une bonne résolution (très mal tenue). Au fil des années, il a été effroyablement négligé. Étant tout de même très attachée à ce petit coin des internets qui est le mien, j’ai décidé de le remettre en service. Il y reste bien des choses à faire, mais tant pis : sur internet comme dans la vie, le mieux, décidément, est l’ennemi du bien ; autant ouvrir la maison, et tant pis si elle est encore en travaux.

Un principe également valable pour la couture : un laborieux perfectionnisme, qui n’est que la face présentable d’une procrastination éhontée, et cette satanée tendance à avoir les yeux plus gros que le ventre m’ont trop longtemps détournée d’une tâche simple : coudre ce dont j’ai besoin. Aussi ai-je décidé cette année de me rallier au projet #makenine.

L’essence (le projet est détaillé ici) en est assez simple : déterminer neuf vêtements à confectionner dans l’année. Neuf vêtements en douze mois, cela semble peu ; je souhaite évidemment m’en fabriquer davantage, mais cette liste a l’avantage de fixer un cap. Toutefois, pour être honnête, je ne suis même pas tout à fait sûre d’avoir terminé 9 vêtements en 2018, donc peut-être ce défi m’aidera-t-il à tenir la distance. Le contenu de la liste est également décevant : je l’aimerais plus complexe, plus élégante… Mais soyons réaliste : je ne suis pas vraiment une personne glamour – à nouveau, le mieux est l’ennemi du bien. Mais passons au détail des 9 heureux sélectionnés – soyons honnêtes : c’est toujours la partie qui m’intéresse le plus dans ce type d’article !

  • Kimono Suki (Helen’s Closet) : la caution frivole de cette mini-collection. Pyjamas chics, chemises de nuit romantiques et voluptueuses robes de chambre… les vêtements d’intérieur sont une mienne obsession depuis un moment. J’ai déjà beaucoup de patrons de « kimonos » mais le Suki a de beaux détails qui me faisaient envie.
  • Chemise Hermès, IAM patterns. Un risque, car j’ai déjà un patron de chemise préféré, plus ajusté, et j’ai déjà fait une version d’Hermès, laissée de côté car je n’étais pas satisfaite de son tomber. Je lui redonne une chance, car je souhaite porter davantage de chemises et qu’il répond parfaitement à mes envies en la matière : une couple ample et des pinces poitrine (j’ai également tenté la célébrissime Archer, mais l’absence de pinces poitrine me rebute)
  • Jupe Brume, Deer and Doe. J’ai envie de tenter des silhouettes plus structurées que mes sempiternelles jupes froncées, mais les jupes crayon traditionnelles ne conviennent pas du tout à mon mode de vie. J’ai toujours admiré les découpes très flatteuses de Brume et ai parfaitement confiance en la qualité des patrons Deer and Doe.
  • Pantalon Fusain, Blousette Rose. Un joli pantalon à pinces tout simple, pour une alternative aux jeans. J’avoue : j’aime beaucoup le fait que la braguette soit à boutons : cela m’effraie moins que les fermetures éclair !
  • Body Lizaig, du livre le Body de Marie. J’ai acheté le livre sur la promesse d’un « cours de couture écrit » et les instructions semblent très précises. Parfait pour moi qui souhaite enfin me mettre à la couture du jersey.
  • Sac bowling d’après ce tuto de Make my Lemonade. L’empire citronné de Lisa Gachet a beau être très inspirant, je n’ai jamais rien cousu de sa production. Comme j’ai grand besoin d’un sac de sport, c’est une occasion parfaite.
  • Sweatshirt Linden, Grainline Studio. Toujours dans ma logique d’apprivoiser les tissus extensibles, et de coudre une garde-robe qui corresponde à mon mode de vie plus casual. Si ma tendinite s’apaise un jour, j’essaierai peut-être de le broder.
  • Jean Safran, Deer and Doe. Le défi. Les jeans que je porte au moins 6 jours sur 7 sont mon premier motif d’achat fast fashion, et j’ai dû me séparer de plusieurs favoris qui ont fini par se trouer ces derniers mois. Je ne les ai pas remplacés, espérant me forcer à coudre les miens. Le modèle de Deer and doe me semble un très bon point de départ.
  • Robe Kielo, Named patterns. Encore un patron jersey (4 sur 9 pour cette sélection), et une tentative de sortir de ma zone de confort stylistique avec ce patron assez inhabituel, qui pourrait remplacer mon unique robe longue, usée jusqu’à la corde. Je me méfie des patrons Named car ceux que j’ai tenté de coudre étaient immenses sur moi, mais ce patron en particulier jouit d’une très bonne réputation.

Voilà déjà une liste bien fournie, et qui me semble bien répondre à mes besoins quotidiens et aux compétences que je souhaite développer. Mon souhait pour cette année de couture : mener cette liste à bien et la partager au fil de l’année sur cet espace. Très belle année 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.